• Se sentir... libre

     

    Dans les rues ce matin flottait une odeur que je connaissais bien

    Celle de mon parfum

    Celui dont elle m’a dit être tombée amoureuse

    Le jour de notre rencontre.

     

    Je n’étais donc qu’une odeur

    Agréable certes

    Mais juste une odeur

    Ce matin là elle inondait la ville

     

    Ma présence désormais l’accompagnerait partout

    J’étais enfin libre.

    « De la viePetits poèmes en pause »

  • Commentaires

    11
    Lundi 3 Avril à 10:14

    ça sent le vecu pour moi aussi

    j'ai été un jour sensible plus au parfum qu'a la personne

    mon pere, pardonnez moi LOL

    10
    Samedi 21 Février 2015 à 04:28

    joli !!!

    9
    Vendredi 6 Février 2015 à 18:09

    J'adore... une liberté bien sentie. :)


    Passe une douce soirée Denis.


    Il semble que ma nouvelle inscription à ta news ait fonctionné, même pour aboutir à un nouvel article qui n'existe pas. ;)

    8
    Vendredi 6 Février 2015 à 11:53

    Another : Quand une porte m'est ouverte, je m'y faufile, avec prudence, quand elle est fermée... Je prends du recul... je m'élance... et je défonce. Je n'aime pas les portes fermées yes...Quant à être suivi, là où je vais, dans les marais qu'on dit "putrides", je suis tranquille, jusqu'à  ce que quelqu’un  décide de les assainir happy. Je n'ai encore jamais été suivi sur mes chemins de traverse ! ... Mais....

     

    7
    Vendredi 6 Février 2015 à 09:31

    Les caf's : ben quoi, ne me dites pas que ça pue ? rhooooo !bad

    Mbindo16 : Tu as raison Pascal, je vais même enlever la majuscule à "Libre"... C'est une grosse faute car je ne parle pas de Liberté absolue... Inatteignable et immérité. Oui, le libre arbitre n’existe pas.

    Esku33 : Oui, une odeur que nous aimons tous et que malheureusement nous ne savons pas toujours apprécier. Il va nous falloir augmenter la taille des diffuseurs !

     

    6
    Vendredi 6 Février 2015 à 09:26
    another

    Hahahaha ! Comment en vouloir à celui qui s'échappe avec autant d'humour par la porte qu'on lui ouvre ? !!! Mais...le parfum n'est rien sans l'alchimie avec la peau  qui le porte...et il devient un sillage...retourne-toi de temps en temps, il y a peut-être quelqu'un qui te suit ! ;-)

    5
    Jeudi 5 Février 2015 à 20:27

    bonsoir Denis , une odeur de liberté , la meilleur que je connaisse , bonne soirée

    4
    Jeudi 5 Février 2015 à 17:53

    Libre comme l'air ou flotte cette odeur. Mais je me méfie un peu de cette notion de liberté: nous sommes ce qu'on a fait de nous et ce que nous nous sommes faits, dans divers environnements, de puis notre naissance. Pas de liberté, pas de libre arbitre en somme.

    Bon, un point de vue

    Bonne soirée

    3
    Jeudi 5 Février 2015 à 12:32

    l'odeur de la liberté ?

    2
    Jeudi 5 Février 2015 à 09:34

    Kattelm : Oui, pire que cela même !  Un don qui m'a été donné dès la naissance. wink2

    Belle journée à toi

    Diogène le cynique à deux pattes.

    1
    Jeudi 5 Février 2015 à 06:54

    Bonjour Margimond !

    Le  narrateur m'a tout l'air d'avoir le sens...de la liberté ! Bien joué, Margi !

    Douce journée, à toi !

    Gargant' dit la Truffe dans le milieu

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :