• Rien de neuf...

     

     

    Rien de neuf Léa

    Que du vieux qui attend sur le bord

    Le vieux nocher des morts

    Tandis que temps passe sans savoir où il va

    Dans la salle des pas perdus

    Tout est foutu

    Les aiguilles coupent l’espace taillé dans la masse

    De la matière qui sombre

    Sans rien faire d’autre que de l’ombre

    La grande aiguille n’a plus rien à perdre

    Pas une minute

    Elle tourne le plus vite qu’elle peut

    Elle entraîne la petite qui s’efforce de prendre son temps

    Sous les yeux de Chronos qu’elle n’eut pas l’heur de connaître

    Elle disparaît déjà

    Été sans jamais être

     

    Ensuite ?

     

    Toujours rien de neuf

    Le temps continue à passer

    Sans les heures qui se sont effacées

    Chronos est toujours affamé

    Le vieux nocher sait attendre

    Et toi Léa tu es là

    Égarée sur un quai

    Ne sachant plus où aller

    Ni où poser ces fichus paquets

    « MargimondEn joutes... »

  • Commentaires

    16
    Lundi 27 Mars à 10:37

    Merci de ce beau poeme sur le temps qui passe

     

    15
    Jeudi 29 Janvier 2015 à 21:06

    magnifique, ce texte !

    14
    Dimanche 25 Janvier 2015 à 18:19

    Etienne : surtout quand leur heur à tourné

    Brume : oui, swwwwatccchhhh ça lui ressemblait ou "swwwwatccchhhh j'ai fais une erreur qu'il faudra que tu des montres.

     

    Bonne soirée à vous deux smile

    13
    Dimanche 25 Janvier 2015 à 13:55

    excellent ton "swwwwatccchhhh" d'autant que ça ressemble un peu à cela ;)

     

    12
    Dimanche 25 Janvier 2015 à 11:53

    L'heure est un leurre !

    11
    Vendredi 23 Janvier 2015 à 16:24

    Brume : Je n'en doute même pas un instant. Un jaune poussin dont les rayons traversent la  brume....  sarcastic et le soleil qui se couche violemment, tombant dans le lac  masqué par cette même  brume... Swwwwaaaatch !

     

    10
    Vendredi 23 Janvier 2015 à 11:04

    je n'ai porté que des montres Swatch, la dernière était jaune poussin, c'était très mignon lol ;) 

    9
    Vendredi 23 Janvier 2015 à 09:10

    Quichottine : surtout que celui là ne se rattrape jamais.

    abécé : Oui, Chronos entraîne le monde... Mais Léa préfère s'en écarter

    Mbindo16 : C'est une très belle histoire... Nous devrions plus souvent nous en inspirer !

    Brume & Esku33 : Vous avez bien raison de ne pas avoir de montre au poignet. Mais bon,  c'est dommage d'avoir raté vos vies pour si peu.... Même pas une petite Kelton ?

    les cafard : Non,non,non, il n'y a pas d'heure pour en parler.

    Kattelm : sur des cadrans, certes, mais sans aiguille ceux-là.

    Midoima : Mais une belle montre Oméga quand même ! lol

     

    Belle jounée à toutes et à tous

    8
    midoima
    Jeudi 22 Janvier 2015 à 22:08

    Moi j'ai raté ma vie je n'ai même pas une rolex ! :D

     

    7
    Jeudi 22 Janvier 2015 à 21:26

    ' soir Margi !

    Puisque Chronos est un goinfre, pourquoi ne pas le gaver d'instants pleins et intenses qui tiennent au ventre comme au coeur ? Léa ramasserait ses affaires et plutôt que d'attendre un train qui ne s'arrêtera jamais, elle quitterai la gare en marchant, et chacun de ses pas, comme les aiguilles du temps, iraient courir sur d'autres cadrans...

    Douce soirée, Margimond !

    6
    Jeudi 22 Janvier 2015 à 16:20

    après l'heure c'est plus l'heure semble t-il


     

    5
    Jeudi 22 Janvier 2015 à 11:33

    bonjour Denis , je n'ai pas de montre  ... joli texte une fois de plus , je suis admiratif , bonne journée

    4
    Jeudi 22 Janvier 2015 à 11:04

    je vis sans montre depuis 3 ans... je veux dire sans montre acrrochée à mon poignet comme avant... bien sûr j'ai encore quelques contraintes horaires à respecter mais plus d'yeux rivés sur une montre, objet que je n'ai jamais su aimer, d'ailleurs... bises margi' ;)

    3
    Jeudi 22 Janvier 2015 à 10:43

    Le milliardaire touriste américain, qui vit à cent à l'heure pour consolider sa fortune,, qui a toujours l'oeil rivé à son Oméga pour ne pas perdre une minute, faisait un peu de tourisme dans un pays arriéré lointain.

    Il s'arrêta devant une femme qui tissait un tapis avec du raphia en mélangeant subtilement les couleurs, sans se presser.

    - Joli travail que vous faites, dit le touriste

    -Merci monsieur répondit la dame avec un sourire

    - Si c'était mécanisé, vous en feriez plus et gagneriez beaucoup d'argent

    - La machine ce sont mes mains monsieur; Et beaucoup d'argent pourquoi faire?

    - Dans combien de temps pensez vous terminer ce tapis, madame?

    - Monsieur, il n'y pas de temps. Le temps, c'est quand j'aurai fini.

     

    Bonne journée à Toi, Margimond.

    2
    Jeudi 22 Janvier 2015 à 10:19

    Chronos nous entraîne, la petite aiguille nous retient et la grande trace son chemin, Léa reste à quai, larguée, puisse le temps lui permettre de se raccrocher au train de la vie !

    1
    Jeudi 22 Janvier 2015 à 10:12

    Le temps passe et c'est vrai... il ne faut pas hésiter trop longtemps. :)

    Passe une douce journée. Merci pour cette page.

    Amitiés.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :