• Dépot de plaintes

     

    Au service d'ordre, c'était le désordre, Y'en avait partout, dans son bureau, dans  les pièces annexes, jusqu'à dans le couloir. Brod le flic, les rangeait par taille, d'abord les p'tits pots, ensuite les plus grands. Pas facile pour un flic foutraque. Même s'il n'était pas totalement fada, il était quand même un peu fêlé. Le pot de fer contre le pot de terre... Il n'avait pas eu le dernier mot sur ce coup là.

    Dans son foutoir, les p'tits pots de plaintes, ficelés ensemble, formaient un grand dépôts des possibles.

    Il devait faire un tri. Avec efficacité, il avait monté un fichier qu'il nomma "des pots tri. L'inspecteur craignait une inspection !

    Les plaintes en pot s'alignaient :

    quatre sans coup fait rire, pas drôle ;

    étranger effronté ;

    fouille au corps ;

    fouille encore ;

    écoliers en colères ;

    lycéens révoltés ;

    féministe en fugue ;

    fugueuse en Ferrari ;

    Ferrari à la fourrière...

    Ha !

    Là, il laissera faire Harry, son collègue de la fourrière.

    Toutes ces plaintes à la con, furent nommées complaintes pour un poulet en potée.

     Sa journée terminée, exténué mais surtout assoiffé, il alla boire un pot dans un bar, le seul dépôt de pintes dans la région de Villepinte (93)... Demain, il réfléchira sur des pots de bilan.


    20 commentaires