• Poème abécédaire 1

    Amers rocheux aux vents d'ouest abandonnés

    Blessés au vif par les ressacs incessants

    Coloré de vert et de blanc

    Divine comédie toujours à recommencer

    « Croque mitaineEcoute... »

  • Commentaires

    31
    Samedi 30 Janvier 2016 à 10:22

    L'alphabet se déroulent au creux des vagues, chaque lettre se prépare à s'écrire wink2

      • Samedi 30 Janvier 2016 à 12:47

        Oui, les lettres étaient déjà là, gravées au creux des vagues,  et celles qui ont atteint le rivage se sont rassemblées sur le sable et sur les rochers... Je me me demande parfois si elles n'auraient pas espéré une autre histoire, une histoire où l'homme ne se serait pas poser les questions : Qui suis-je, où vais-je, qui c'est celui là, comment pourrais-faire pour l'exploiter au mieux, pour le rendre stérile. Depuis les choses ont évolué, on a trouvé !

    30
    younder
    Samedi 30 Janvier 2016 à 09:20

    La mer : être là et attendre, non pas attendre car je n'espère rien, être là et penser, non pas penser car l'esprit vagabonde sans attendre une pensée linéaire, être là et sourire, non pas sourire car parfois aussi je pleure sans attendre de penser, être là, vide et enfin entière, mes yeux, mon nez, ma peau, ma bouche, mes oreilles sans temps et sans espace, juste face à celle que je laisse m'envahir...

    mémoire de l'île de Groix- Pen men, pointe des chats, les saisies-

      • Samedi 30 Janvier 2016 à 13:19

        Oui, tu détiens  la vérité Ultime, comme abécé ! Quelque soit l'endroit, où les les lettres se soient posées.

    29
    faisons court
    Jeudi 28 Janvier 2016 à 16:51

    Que de poètes ! 

      • Jeudi 28 Janvier 2016 à 22:56

        Oui, c'est un plaisir que d'aller lire les commentaires qui m'ont été fait

    28
    Jeudi 28 Janvier 2016 à 15:45

    Bonjour,

     

    Tout dans ce décor m’intéresse

    Une petite vague de nostalgie

    Vacances passées en bord de mer qui reparaissent

    Wagon qui transporte ma jeunesse partie

    Xylographie, un souvenir d'un été d'illusion

    Yoyo qui s'affole dans ma mémoire en perdition

    Zeste d'une estivale semaine se balance et s'enfuit

      • Jeudi 28 Janvier 2016 à 22:54

        Rhaaa ! Il est beau cet abécédaire de style "Je me souviens" !

    27
    Jeudi 28 Janvier 2016 à 09:54

    Bonjour

    Magnifique verse!

    Bisous

      • Jeudi 28 Janvier 2016 à 13:43

        Merci Wolfe

        Bisous

    26
    Mercredi 27 Janvier 2016 à 12:56

    ça fouette et ça fait du bien !

      • Jeudi 28 Janvier 2016 à 13:42

        Tiens, tiens, Les amateurs de bord de mer auraient t-ils sans le savoir des tendances S.M ? Hum, bon sujet de thèse. Rhaaa,  heureusement que vous êtes là les caphys pour remuer nos consciences engourdies par des années de plus belle la vie ! yes

    25
    Mercredi 27 Janvier 2016 à 10:25

    Je suis tombé sur le coin des poètes aujourd'hui. Même ta photo ci-dessus est un vrai poème.

    Bonne journée

      • Jeudi 28 Janvier 2016 à 13:34

        Merci Pascal. Rhaaa! Les vagues, les rochers, la mer, ça me remue toujours.

    24
    Mercredi 27 Janvier 2016 à 09:22

    Mais faudrait pas laisser la vague 

    Nous envahir l'âme

    Offre nous un autre petit morceau de  

    Poème au creux de ton carnet

    Que nous partions en dévoyage

    Rien que pour le plaisir &

    Simplement pour rêver un peu 

      • Jeudi 28 Janvier 2016 à 13:32

        Bel abécédaire ! Alors laissons le vague à l'âme... Non, non, ce n'est pas de la misogynie, j'aime bien aussi la vague. sarcastic

    23
    Lundi 25 Janvier 2016 à 16:10

    Pour passer une bonne année il me faut voir et  sentir la mer au moins une fois .... elle m'apaise ..........Ma  dernière balade au bord de la grande bleue , était sous la pluie et mince je ne me rappelle plus quel mois c'était  donc ça  date déjà .... me faut y retourner maintenant qu il n y a plus personne ..... que la mer est démontée ............. que les plages sont désertes , là je l'aime !!! L'océan est plus loin de chez moi et j'y vais très rarement mais c'est encore autre chose .... d'autres vagues ..........  je te souhaite d y habiter bientôt Denis ........    

      • Mardi 26 Janvier 2016 à 12:28

         Il me faut la voir et la sentir, cette matrice universelle, le plus souvent possible. En attendant, je me contente d'aller la saluer de temps à  autre  et de lui dire que j'arrive bientôt.

    22
    JD.
    Lundi 25 Janvier 2016 à 15:01

    Margimond regarde bien, avant qu'il ne se brise sur un rocher, il y a dans l'écume de ce jour,  le bien l' bonjour de " la passeuse de petites joies".

    Merci pour ton passage et les mots laissés sous la partition à écrire.

      • JD.
        Mardi 26 Janvier 2016 à 19:55

        Tu avais déposé un commentaire sur cette page : clic ici sarcastic

        Belle soirée à toi entre l'aller et le retour turbulent des vagues.

      • Mardi 26 Janvier 2016 à 12:44

        Merci JD. de ta visite. Tout ce qui se brise sur les rochers, je le mets dans un petit panier. yes...

        Je n'ai pas le lien qui va sur ton blog ? peux-tu me le donner ? 

         

    21
    Lundi 25 Janvier 2016 à 06:35

    plus la mer s'agite plus elle me calme, m'apaise, je ne dois pas être un rocher.. jolie photo. merci

      • Lundi 25 Janvier 2016 à 14:58

        Non, tu n'es pas un rocher, tu es, la Mer...

         

    20
    Dimanche 24 Janvier 2016 à 19:40

    Amère, blessée, colorée, divine...cela me fait penser à quelqu'un tiens...très belle photo très beau texte merci Margi !

      • Lundi 25 Janvier 2016 à 14:51

        Bonjour Etienne,

        Je ne sais pas  à qui tu penses, mais j'ose seulement imaginer que ce quelqu’un est un humain,  un "vrai", un de ceux qui encore est capable  de regarder  la mer, de temps à autre et qui se remette en question... De temps à autre, aussi.

        à bientôt

    19
    Dimanche 24 Janvier 2016 à 13:49

    Il faut du temps

    J'en manque un peu

    Kamikaze je ne suis pas, mais

    La mer est toujours un plaisir. :)

     

    (Tant que je reste sur le bord)

    Bonne journée Margi, j'adore ta page. :)

      • Lundi 25 Janvier 2016 à 14:27

        Merci Quichottine,

        La Mer est plus qu'un plaisir "humain", elle est l'espace et le temps. Elle est la mère de tout ce qui vit sur Terre

        Même sur le bord,  on peut la regarder,  l'aimer et se faire aimer par elle.

    18
    Dimanche 24 Janvier 2016 à 10:14

    abécédaire réussi

    j'aimerais être assise sur ses rochers (photo splendide) et me faire recouvrir par l'eau !

    quelle belle énergie !

    je n'aime pas l'eau qui ne fait pas de bruit, j'aime les torrents, les cascades, même les clapotis, il me faut l'eau et son bruit,

    car elle me parle !

    tu penses combien cette photo me réjouit !

    non, ils ne sont pas abandonnés, ils font la joie de personnes comme moi !

    tu dis blessés, (normal cela correspond à la composition de son texte) , mais ils sont modelés, colorés d'algues et de la mousse de la mer !

    divine comédie (elle nous lâche pas celle-ci !!!)

    oui, là je prends au 1er degré , c'est divin, je dirais divin spectacle !

    Merveilleux Margi  !  quelle bonne idée, ces texte et photo !

    merci

    bises

      • Lundi 25 Janvier 2016 à 14:17

        Merci Françoise. La mer s’exhibe le long des côtes, c'est puissant ! ... Mais, c'est aussi notre matrice, puisque nous sommes tous issus de son ventre. Te faire recouvrir par l'eau c'est seulement un juste retour et faire l'amour avec  la matrice primordiale.

        Je n'habite pas encore la mer... mais, ça ne saurai tarder.

        Les eaux qu'on dit silencieuses portent en elles la Vie. Ici dans ma région, la Seine-et-Marne, point de mer, mais des eaux stagnantes, des marais, qui portent et préservent  aussi la vie... Et c'est ma passion. Ce qui me fait vibrer, et me lever chaque matin . Probablement une de me divines comédie ! yes

        Bises et à bientôt

         

    17
    Dimanche 24 Janvier 2016 à 09:55

    Bonjour,

     

    Évidemment, ce poème abécédaire m’intéresse

    Fin, astucieux il permet d'aller vers des contrées poétiques

    Gagner ainsi ces côtes faites des rochers où l'on s'apaise

    Hors les tempêtes on admire toute la vue sympathique

      • Lundi 25 Janvier 2016 à 13:51

        Merci de ton passage sur mes dévoyages, au plaisir de te croiser à nouveau ! Et pouvoir partager ensemble.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :