• Les derniers poètes

    Les derniers poètes

     

    Tandis que le fleuve roulait ses ordres moraux, arrachant aux rives instables, les derniers lambeaux de dissidence, un vent libéral avait pris en force. Des rafales teigneuses arrachaient au libre arbitre ses derniers remparts, pour les disperser à travers les champs d'honneur.

    Au milieu des eaux brunes se noyaient les derniers esprits éclairés. Leurs poumons s'emplissaient de la pensée unique à laquelle ils ne pourraient survivre.

    Une lune blafarde crevait avec peine un ciel qui s'embrunissait peu à peu, jusqu'à se fondre avec les eaux fangeuses du fleuve.

    Sur la rive, quelques poètes luttaient encore contre le déracinement. Ils se risquaient malgré le vent, à graver sur l'écorce des arbres à palabre, le mot Liberté. Mais la pointe émoussée de leur plume refusait toutes traces.

    Le vent passa son dernier coup d'éponge et la Terre devint propre.

    En contre bas, l'argent sale honora la fondation d'un village aux maisons toutes blanches et identiques. 

    « L'échappée belleHaïku : devoir de vacances »

  • Commentaires

    48
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 17:52

    https://www.youtube.com/watch?v=S-fs6VBPTxc

     

    Bon dimanche Margi ! 

    47
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 11:47

    Bonjour cher Margimond,

    Mon petit passage amical pour te souhaiter un bon dimanche et une agréable semaine.

    Merci pour tes visites, c'est toujours un plaisir smile

    Bisous de Florence

      • Dimanche 3 Juillet 2016 à 14:58

        Bonjour chère Florence,

        Tout le plaisir est pour moi,

        Passe un bon dimanche

        Bisous

    46
    Samedi 2 Juillet 2016 à 14:59

    ...Et la Terre devint blanche. Blanche, dépourvue d'aspérités, sans même un grain de poivre. Telle une orgie d'épuration. Un recyclage extrême jusqu'à l'absence de contraste. Une désertion des contraires.

    Une tempête de pureté virginale stérile. La couleur s'en est allée avec les dissidents dissous dans les remous du fleuve brun. Le gris beige est devenue albâtre. Un monde uniforme d'où rien n'émerge, rien ne se crée, rien ne disparait. Figé dans son unicité terne et aphone.

    Dans le blanc du firmament nait un souffle léger d'abord, se gonflant progressivement non d'importance mais de force. Comme une magnifique colère qui enfle et dérange l'unité morte provoquant de petits gromelos de nuages de nuances ivoire. Des dissidents de blancs qui se teintnt de rose et de jaune. Oh légers très légers mais tout de même. A ne pas négliger.

    Le blanc pisse de trouille et se teinte de vert. C'en est fini du grand décapage radical. L'unité totalitaire sent sa fin approcher. Prend la couleur du deuil. Se pare de rouge violent. C'en est fait de propreté. Le temps de la différence avec son cortège de différents, d'insolite et de marginal, de conformistes et d'autoritaires, de créatifs et d'originaux se réveille. Paraissant faussement semblable à hier. Assagi de l'expérience de la grande lessive en cours de retraitement...

    Les couleurs s'étalent dans une multitude de nuances contrastées et douces. Jaillissement créatif heureux.

     

      • Mardi 5 Juillet 2016 à 22:34

        J'ai préparé la parution pour ... bientôt happy

        Il y a des familles où c'est dangereux de ne pas obéir. La mienne était comme ça. Quand le pli est pris, c'est très difficile de trouver la sécurité intérieure qui permet le se déconditionnement. Je crois que ça commence à venir doucement mais sûrement.

      • Samedi 2 Juillet 2016 à 23:56

        Oui, j'y pensais farouchement, justement,  nous pourrions faire un lien commun sur nos blogs respectifs smile

        Quant à moi, je n'ai jamais été obéissant Et ça ne s'arrange pas avec l'âge, rire ! Je n'étais pas un pessimiste, mais, j'avoue, je m'inquiète un peu de la tournure que prennent nos sociétés, aujourd'hui.

      • Samedi 2 Juillet 2016 à 18:01

        Pendant très longtemps, j'ai été sage et obéissante. J'ai cru ce qu'on m'avait dit. Qu'il fallait être triste de la souffrance des autres par solidarité, sinon on est un très vilain égoïste. Et puis aussi, qu'il n'y a que les histoires dramatiques et sombres qui ont de la profondeur et qui disent quelque chose de vrai et d'intéressant...

        Maintenant, j'ai compris que c'est un terrible piège. Alors je pars à la chasse au pessimisme, aux idées noires, au défaitisme et autres plats de réjouissances... Et mon ciel se teintent de jolies couleurs. Le vent se fait mon complice et bien souvent chasse rapidement les nuages gris ou noirs. La rivière se fait ma complice et lave les vieilles blessures...

        Ça me plairait bien un jour prochain de copier sur mon blog notre duo sauf naturellement si tu t'y opposes farouchement wink2

         

      • Samedi 2 Juillet 2016 à 15:53

        Magnifique cette suite ! Merci de faire renaître cet optimisme qui n'était pas dans mon texte. Un "Jaillissement créatif heureux" Voilà une image qui me plait beaucoup !

        C'est Jama qui va être contente ! Avec une suite comme celle-là, je vais enfin perdre mon titre d'écrivant de l'apocalypse !!!! yes Merci Bleu Ebouriffé. happy

         

    45
    Samedi 2 Juillet 2016 à 10:07

    Bonjour cher Margimond,

    Mon petit coucou amical pour te souhaiter un bon week-end.

    Je te donne le lien de mon blog perso : http://florence-soprano.eklablog.com

    N'hésites pas à laisser des commentaires, tu as le choix dans les rubriques LOL

    A bientôt.Bisous smile

    Florence 

      • Samedi 2 Juillet 2016 à 15:42

        Un petit coucou de bon week-end à toi aussi Florence. Oui, c'est promis, dès que j'ai un petit moment, je passe voir ton nouveau blog yes. En ce moment, je suis dans les valises, Je vais bientôt rejoindre le soleil, là-bas dans le Sud de l’Italie. glasses

    44
    Samedi 2 Juillet 2016 à 01:45

    Rassurant de voir qu'il y a encore des potiers qui veulent fabriquer quelque chose avec la glaise...entre les fêlés et les casseurs, le monde est toujours à refaire...

      • Samedi 2 Juillet 2016 à 15:37

        Tant que nous y habiterons encore, ce monde sera toujours à repenser... Oui, Mélanite, il y a même des poètes-potiers et révolutionnaires... Je pensais à Eugène Pottier yes

    43
    Vendredi 1er Juillet 2016 à 14:48

    Pourvu que les poètes et les artistes en général, puissent s'exprimer encore longtemps !!!

      • Samedi 2 Juillet 2016 à 15:32

        Nous l'espérons tous Parnassie 12 !  Merci de ta visite par ici.

    42
    Vendredi 1er Juillet 2016 à 09:05

    plutôt des champs d'horreur que des champs d'honneur !

      • Vendredi 1er Juillet 2016 à 13:29

        Ben quoi, vous n'aimez pas les chants. Quoi de plus merveilleux qu'un chant de coquelicots... happy

        A plus les caf's.... Chant suis sur le cul ! happy

         

    41
    Mardi 28 Juin 2016 à 19:28

    Coucou Margimond

    Un texte magnifique et haletant ! tout à fait dans la mouvance de BOUALEM SANSAL (2084 : la fin du monde) et de celui que je suis en train de découvrir : AHLAM (les rêves) de Marc TREVIDIC dont je te livre une affirmation qui correspond à ton article :

    "...... L'affrontement entre la Beauté de l'art et le fanatisme religieux peut commencer.

    Roman qui trace de façon implacable, glaçante, le portrait d'un monde qui chavire !

    Et de bien d'autres livres actuels à découvrir....

    De quoi flanquer le bourdon ! he

    Bisous Denis et merci

      • Mercredi 29 Juin 2016 à 09:19

        Bonjour luciole,

        Je viens de me renseigner sur les auteurs que tu me proposes. Ils me plaisent bien, je les mets dans mes prochaines lectures. Merci pour ce partage.

        "L'affrontement entre la Beauté de l'art et le fanatisme religieux peut commencer".  Cette phrase, à elle seule, fait froid dans le dos !

        Bisous de belle journée luciole... Soyons courageux, tout n'est pas perdu ! happy

    40
    Mardi 28 Juin 2016 à 08:47

    Révérence chère Margimond,

    Mon petit coucou amical pour te souhaiter une bonne journée.

    Merci pour tes visites, c'est agréable de lire des gentils commentaires ! smile

    Bon mardi à toi, gros bisous.

    Florence 

      • Mardi 28 Juin 2016 à 17:15

        Pas de révérence. Florence happy

        Je te souhaite aussi une belle journée.

        Bisous

         

    39
    Mardi 28 Juin 2016 à 07:11

    les hommes sont tous des prédateurs, les poètes aussi.mais bel article

      • Mardi 28 Juin 2016 à 16:56

        Si on reprend le syllogisme de Socrate.... Oui, tu as raison. happy

        bise amicale

    38
    Lundi 27 Juin 2016 à 21:52

    ta photo a été prise lors des inondations et autres coulées de boue ? j'aurais pu en faire une ressemblante ;)

    bisous et belle soirée

      • Mardi 28 Juin 2016 à 16:53

        Non, cette photo a été prise lors d'une crue inattendue du Gadalquivir  en Andalousie.

        Bisous brume...

    37
    Lundi 27 Juin 2016 à 19:36

    Mort de l'écrivain Maurice G.Dantec, conteur pessimiste du futur, écrivain de la fin des temps...

      • Mardi 28 Juin 2016 à 16:51

        Oui, je sais, je suis aussi un écrivaillon de l'apocalypse... Mais, j'aime bien DAntec  yes

    36
    Lundi 27 Juin 2016 à 18:39

    nous y voilà....tout droit, sans détour

    35
    Lundi 27 Juin 2016 à 14:17

    Bonjour Denis

    Ici, ce ne sont pas quelques poètes, mais tout un peuple luttant contre la domination du père, puis du fils et, peut_être plus tard, du petit fils.

    Bonne journée

      • Mardi 28 Juin 2016 à 15:52

        Oui, peut importe le but de notre lutte.

        l'essentiel est ce que nous croyons juste et ce que nous avons envie de changer ! 

        Belle journée Pascal.

    34
    Lundi 27 Juin 2016 à 11:36

    Je reviens sur ton blog pour te remercier d'avoir mis mon blog dans tes liens smile

    Re gros bisous !

    Florence

      • Mardi 28 Juin 2016 à 15:45

        Ne me remercie pas Florence, si tu es dans mes liens, c'est que j'aime ce que tu fais.

        Bisous à toi.

    33
    Lundi 27 Juin 2016 à 11:04

    Euh... l'image et les mots me font frémir.

    Que les derniers poètes ne soient jamais livrés à la boue... je ne voudrais pas vivre dans un monde sans espoir.

    Passe une douce journée Margi.

    (texte magnifique au demeurant. Il fait réfléchir)

      • Mardi 28 Juin 2016 à 15:42

        Moi non plus Quichotine,  Je souhaite que rien de tel ne puisse se produire. C'est seulement un texte de science fiction, une forme de dérision.

        Douce journée à toi aussi Quichottine.

        Amitiés sincères.

    32
    Lundi 27 Juin 2016 à 10:59

    Je reviens juste pour peindre mes volets en vert wink2

      • Mardi 28 Juin 2016 à 14:42

        Oui, j'aime le vert, j'espère que tu n'as pas trop de volets....Une maison avec ... plein de fenêtres.... yes.

    31
    Lundi 27 Juin 2016 à 10:08

    Littérature apocalyptique ?

    « Qui a un goût prononcé pour le symbolisme, l’allégorie. »

    « La littérature apocalyptique est une littérature de résistance par laquelle les visionnaires font à la fois entendre un message d'interpellation, en portant un regard critique sur le monde dans lequel ils vivent, mais aussi d'espérance pour des groupes fragilisés qui sont ou se sentent opprimés. »

     

    Ton Apocalypse Margimond est inachevée,  s’il te plaît Margi écris la suite ;  celle où la clef « Espérance » ouvre la porte qui se trouve au fond de toutes ces maisons blanches et uniformes. Celui qui ose, celui qui se donne la peine de l’ouvrir sans peur, mais avec le désir de faire mieux pour tous, verra une nouvelle terre qui remplacera celle totalement dévastée. Cette terre est en jachère fleurie, elle attend les utopistes les poètes les humanistes, les chercheurs, les belles volontés….

      • Mardi 28 Juin 2016 à 14:37

        Non, je t'assure, que je n'ai aucun goût pour l’apocalypse .

        Mais, parfois, je l'avoue, j'aimerais tant ne pas  "voir" dans l’avenir. Je ne lis pas dans les entrailles des poulets...sourire. Je lis seulement dans  ce qu'il me semble être  une logique.

        Oui, c'est promis, je vas essayer de donner une suit lénifiante et utopiste à l'avenir.

         

    30
    Lundi 27 Juin 2016 à 09:51

    Révérence Margimond,

    Après t'avoir répondu dans mon blog, me voici sur le tien que je découvre avec intérêt.J'aime beaucoup ta bannière, superbe ! smile 

    Ce texte est superbe, il est de toi ?

    J'ai mis ton blog dans mes liens, je reviendrais.Je suis ravie de faire ta connaissance.

    Passes une agréable semaine.

    Bisous de Florence 

      • Mercredi 29 Juin 2016 à 09:06

        Si tu aimes ce mot Florence, alors pas de problème, je plaisantais happy

        Bisous et belle journée à toi

      • Mardi 28 Juin 2016 à 13:50

        Désolée pour le mot "révérence".J'aime commencer mes commentaires avec ce mot, mais comme tu es un homme je ne l'emploierais plus lol Je dirais désormais "bonjour" ou "salut", toujours par politesse bien sûr smile

      • Mardi 28 Juin 2016 à 13:43

        Non, pas de révérence,  je suis encore un humain. Et un humain peut-il courber l'échine devant un autre Humain ?

        Oui, ce texte est de moi, et je l’assume.

        Bisous de bonne semaine à toi.

         

    29
    Lundi 27 Juin 2016 à 09:36

    Des mots qui ne surfent pas sur la vaguent, qui la scrutent de l'intérieur, le remous boueux, sale et pourtant bien réel. Très réussi.

      • Mardi 28 Juin 2016 à 13:28

        Je suis, celui que je ne voudrais pas être, le compagnon de l'apocalypse... Je suis seulement celui qui voudrait que chacun trouve sa place.

    28
    Lundi 27 Juin 2016 à 09:24

    Bonjour Margi,

    Après le dernier combat, silence on coule.

      • Mardi 28 Juin 2016 à 13:21

        Oui, c'est vrai, j'avoue ne pas être celui qui apporte l'espoir. Mais, je suis sûr que tout cela va changer... Il nous suffit d'une utopie.

    27
    Lundi 27 Juin 2016 à 09:17

    Les poètes résistent leurs mots s'effacent ou s'imprègnent créant la dissidence de l'uniformité, rien n'est plus tenace que la liberté !

      • Mardi 28 Juin 2016 à 13:17

        Vive la liberté ! et que la dissidence soit notre.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :