• Il est 5 heures

    Il est 5 heures

    A l’heure où l’homme ne peut distinguer le chien du loup, un bouquet d'angoisse sourde dans ma tête. Ma vision se trouble Le ciel déjà s'éclaircit vers l'Est. Je presse le pas et rentre chez moi avaler ma ration quotidienne de somnifères. Rien ne me dit que je serais encore conscient lorsque la lumière règnera à nouveau sur le monde.

    Quand vient l'aube, la meute humaine et ses pensées se réveille. Ses pensées qui me submergent, me ravagent, me violent sans répit. Malgré tout l'alcool et les drogues que j’avale,  je ne suis jamais seul dans ma tête, c'est juste plus sourd comme des voix derrière un mur, comme un bouquet de fleurs fanées agité par une tempête scélérate.

    Mon don est peu commun, ni artistique, ni intellectuel, il est en moi.

    Même si je le désirais, je ne pourrais renoncer à cette foule bruyante. Seulement, parfois, j’ai besoin de me retrouver seul avec  moi-même, tout seul au milieu de moi même, avec mes propres pensées et mes propres sentiments, mais en vain.

    Chaque jour la meute est un peu plus triste, plus fracassante, chaque jour je la déteste davantage.

    Je veux le mutisme des ombres, le silence  de la pierre, le calme du lit des rivières. Et chaque matin,  je me retrouve ici, accoudé à  la rambarde du pont, me demandant encore si je dois rentrer dormir dans mon lit…ou si celui de la rivière est aussi accueillant et paisible qu’il le promet…

    « Un Pays Ballade en automne »

  • Commentaires

    23
    Vendredi 15 Décembre 2017 à 10:25

    Bonjour

    il est 10 h 25

    un petit passage pour te souhaiter un bon weekend

     

      • Vendredi 15 Décembre 2017 à 12:34

        Merci, Bon week-end à toi aussi Philippe

    22
    Jeudi 9 Février 2017 à 09:12

    belle image et texte assez sinistre mais c'est pour mieux se réjouir de bons moments une fois un bilan avec soi meme

    21
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 12:47

    Je n y connais rien en photo mais les tiennes ont un truc !!! tu retouches ? c 'est ton appareil ? bref peu importe puisque je ne suis pas une pro de la photo (les miennes sont toujours floues ^^)

    En tout cas merci du partage et en plus accompagnés de tes mots c est encore mieux..... Hé Denis c'est sûr que cela aurait été dommage de tout viré  :) 

      • Vendredi 15 Janvier 2016 à 14:03

        Oui, certaines, dont celles-ci sont traitées avec un petit logiciel qui s'appelle Photomatix. On appelle ça du HDR :https://fr.wikipedia.org/wiki/Imagerie_%C3%A0_grande_gamme_dynamique, si tu veux te renseigner sur le sujet. En fait, ce logiciel , grâce à des photos que tu prends à trois ou cinq  expositions différentes, te permet de compiler Une sous- ex , une bonne expo et une sur-ex  pour en faire une unique, celle que tu vois (avec bien sûr les réglages idoines)

    20
    Lundi 27 Octobre 2014 à 20:32

    J'aime beaucoup, un cri... du ventre... et avec coeur

    19
    Dimanche 26 Octobre 2014 à 19:16

    @Etienne : Merci Etienne. Ce silence, je le prends bien volontiers... Belle soirée.

    @esku33 : Belle métaphore ! yes Bonne soirée.

    @Old Nut : C'est vrai ! Mais je préfère la fraîcheur de son eau et ses petits cailloux de toutes les couleurs. Bonne soirée à toi

    18
    Samedi 25 Octobre 2014 à 23:00

    Qui n'a pas eu u jour la tentation du lite del a rivière !

    17
    Samedi 25 Octobre 2014 à 20:32

    bonsoir , photo qui s'accorde bien avec ton texte , les pierres ne sont pas muettes , elles se taisent ;)

    bonne soirée

    16
    Samedi 25 Octobre 2014 à 16:18

    En commentaire à ton texte à la fois si beau et si poignant, je t'offre simplement un silence...tu sais ceux qui s'approche de la paix interieure ! Bon we.

    15
    Samedi 25 Octobre 2014 à 14:09

    @ Kattelm : Oui, tu as raison, je vais attendre l'été, prendre le petit chemin qui descend à la rivière pour y tremper les pieds yes

    Douce journée à toi aussi.

    14
    Samedi 25 Octobre 2014 à 11:27

    Bonjour Margimond,

    Tes photos sont magnifiques et portent la marque d'un style : le tien. Ce qui n'est pas si fréquent. Pas fréquent du tout  même.

    Pour "le bain" en rivière : pourquoi ne pas attendre ?!!! ... la belle saison : température de l'eau clémente, juste pour .... une baignade plaisir, à la surface (plutôt qu'au fond). Oui, je sais : nul n'est dans la tête de l'autre. Ceci dit : prudence avec les pensées noires. On s'y engouffre comme sur un sentier et elles finissent par plomber l'être en son entier. Une sorte de poison, d'acide qui ronge. Refuser de poser un seul pied sur ce sentier là, c'est encore le mieux que l'on puisse tenter. Que l'on puisse. On fait ce que l'on peut. Mais livrer la guerre au black (en dépit de son esthétique fascinante) revigore quel que soit l'état de santé.Eviter de céder à sa fascination, à son envoûtement. Le labyrinthe obscur devient, sinon, inextricable.

    Dans l'attente d'autres beaux articles, je te souhaite une très douce journée, Margimond,

     

    13
    Samedi 25 Octobre 2014 à 10:03

    @Another : Cette synchronicité vient probablement de l'asynchronicité qui nous attend cette nuit. Il va nous falloir vivre avec les chiens et les loups (mon choix est fait depuis longtemps,j'ai choisi le camp des loups), en attendant le retour du printemps.

    12
    Samedi 25 Octobre 2014 à 09:54

    @ Brume : Je n'ai encore rien pour les fenêtres... mais , c'est vrai, elles sont une ouverture sur l'intimité quand elles sont vues de l'extérieur et une ouverture sur le monde à venir quand elles sont vues de l'intérieur. à méditer cool.

    Rhoo ! C'était foulitude, comme tu l'as bien compris yes

    La nuit t'a donc bien porté conseil

    Alors que ton sommeil matinal soit doux...

    11
    Samedi 25 Octobre 2014 à 09:32

    ouais ! pour le centre de soins ... :(

    sinon j'oubliais, ya aussi les fenêtres comme sujet d'inspiration...

    j'ai lu ton com au milieu de ma nuit et les yeux enfloués, j'ai lu "foutitude", j'ai zappé le "l"... bref je retourne me coucher (avec mes pilules, oui)

    10
    Samedi 25 Octobre 2014 à 02:48
    another

    Comme tu dis bien, par les mots et par la photo, cette heure entre deux mondes. Beaucoup de synchronicité en ce moment dans l'inspiration... ;-)

    9
    Vendredi 24 Octobre 2014 à 20:46

    @Brume : Oui ! J'espère au moins que nous n'allons pas finir dans une maison de soins spécialisés.tongue

    C'est drôle, l'eau comme les rails, les quais et les gares sont aussi mes sujets d'écriture !

    Entre l'ombre et la lumière, j'ai parfois des moments de lucidité oops Tu vois, je me soigne !

    Pour ce qui est de la photographie de ton article "Nuit" , c'est presque la même, pris non loin du 36 quai des Orfèvres.... Enfin pas tout à fait, la tienne est prise dans la sombritude, tandis la mienne l'est dans la floutitude.

    Beau week-end à toi... et n'oublie pas de prendre tes cachets ! MdR happy

     

    8
    Vendredi 24 Octobre 2014 à 19:10

    bon sang mais l'écorchure est notre point commun

    et ta photo me fait penser à la mienne (sur le billet "nuit")

    toi c'est l'eau de la grosse rivière, moi ce sont les rails de trains... 

    aller, allons, je crois que la vie peut être jolie entre brume et soleil, ombres et lumières

    passe un we serein :)

    7
    Vendredi 24 Octobre 2014 à 15:38

    Bonjour Magimond, tu as raison, dans notre tête on y met ce que l'on veut et le mieux et pour que l'on soit bien....

    Bon wek-end et merci de ton passage sur mon blog

    6
    Vendredi 24 Octobre 2014 à 09:00

     @FreeB...Merci, bises de bon week-end...

    5
    Vendredi 24 Octobre 2014 à 08:53

    @ Mayanne :Tu as raison, L'eau de la rivière peut attendre, la vie est si belle sarcastic

    Merci de ton passage

    Belle journée et bon week-end

    4
    Vendredi 24 Octobre 2014 à 08:33

    un homme torturé , alors .. mais c'est un bel article

    3
    Vendredi 24 Octobre 2014 à 03:59

    Bonjour Margimond, Des somnifère pour avoir les idées ferrailleuses et pas du tout heureuses...

    Une drogue, pour oublié les angoisses pesantes qui circulent comme une eau troublée que tu regardes depuis ce petit pont.

    Tant que tu es sur le petit pont, il y aura toujours de l'espoir, de voir au-delà de ta conscience,

    un monde à venir qu'il ne vaudrait pas laisser s'échapper, faute de lucidité.

    Les petits cailloux que tu as bien placés, rebondiront un jour en rond permanent et éternellement vers l'océan de l'amour infini.

    Regarde l'eau parfois, elle purifie aussi l'âme et l'esprit et l'enfant qui est en toi, n'aura plus peur de grandir en force,

    Dans cette attente de la promesse pour les vainqueurs de la détresse.

    Seul avec toi-même en paix, tu aimes cette foule qui va vers son destin tant bien que mal, leur ombre reflète ton angoisse qui passe.

    Accoudé à la rambarde du pont, tu vois l'horizon et tu te dis que la promesse de cette rivière, n'est faite dans le fond que pour les

    petits cailloux... yes Bonne journée de vendredi et excellent week-end à toi Mayanne

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :