• Définitude

    Définitude : Fusain

    Mes p'tits papiers - fusain

     

    Ce fut un défi de cons dès qu'on fit des confitures

    Tant et si bien, qu’on fit fi des cons qui les firent

    Et qu'on défia l'hélicon, sans confusion

    Il fut si confus qu'on en fut con

    Fi ! Si con !

    Si con strictor (stricto sensu) Qu'Hector dû circoncire en conséquence

    Séquence si con, qu’ils firent le cirque

    Heureusement, sans conséquences.

     

    Le plein de vide et le plein d'essentiel

    L’essentiel vide parfois le plein de rien

    Et lorsque le plein plaint le rien

    Il vide parfois l'essentiel

    C'est la triste histoire

    De Jean qui vide et de Jean qui plaint

     

    Cons comme vous fûtes

    Dès qu’on fit le plein

    Ce fut une déconfiture

    Déconfit, le plein nous vida de notre essence

    Et sans s’en soucier !

    « Un peu de folieCe que l'on porte »

  • Commentaires

    13
    Jeudi 29 Janvier 2015 à 21:09

    tiens, ça me rappelle quelqu'un !

    12
    Mercredi 14 Janvier 2015 à 11:13
    another

    "Jean qui vide et Jean qui plaint" smile Ça me rappelle un râleur de mon entourage ! Tu es aussi habile portraitiste aux mots qu'aux fusains ! (j'y ai vu un paysage aquatique)

    11
    Mardi 13 Janvier 2015 à 21:31

    Ah ! face à ce ce conciliabule de concierges plutôt abscons je confesse que je me sens confus et  aussi un peu con !

    10
    Mardi 13 Janvier 2015 à 10:03

    Quand le crayon se laisse guider par un esprit habile !

    9
    Mardi 13 Janvier 2015 à 09:11

    Bravo ! J'aime beaucoup ! C'est vrai comme le dit Brume que je ressens une certaine proximité dans l'écriture de  ce genre de texte. Et puis le mot Hélicon m'a immédiatement fait penser à Boby Lapointe. Un regal donc !

    8
    Lundi 12 Janvier 2015 à 17:55

    bonsoir , joliiii , j'adore  , belle maîtrise de la langue , bonne soirée

    7
    Lundi 12 Janvier 2015 à 08:39

    Hello, encore un beau texte avec un joli jeu de mots... yes

    Douce journée a toi Denis, bisous tout plein.

    6
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 20:34

    j'aime beaucoup ce jeu de sonorité et ton dessin aussi ;) ce billet me fait penser à ceux d'étienne qui aime aussi jouer avec les mots, un peu comme toi, ici !

    bonne soirée !

    5
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 18:54

    Bonsoir Margimond !

    Je connaissais la soupe à la grimace et pas encore cette recette particulière de confiture. Mes capacités culinaires fort limitées m'engagent à ne pas tenter le coup. Ceci dit, rien ne m'assure de demeurer  à l'abri de ma propre connerie...!

    Douce soirée, Margi, et merci de nous faire dévoyager  pour mieux voguer sur tes océans poétiques et sensibles.

    Charlie-Gargant' ouaf ouaf !

    4
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 13:08

    une belle "confiture" de mots, en tout cas !

    3
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 10:25

    Des mots entre les mots, dans l'antre des poètes, la Liberté triomphe d'entre les maux.

    D'accord avec Quichottine, le français est une bien belle langue.

    Bon dimanche à toi

    2
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 09:09

    Bonjour

    Ce texte est de toi? C'est très bien écris, tu joue avec les mots!

    Bisous

    1
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 09:05

    Sourire...

    Notre langue nous permet de jouer sur les mots, et de fil en aiguille de dire bien plus que ce qu'ils disent. :)

    Merci, Margimond.

    Passe une douce journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :