• De l'âme et du corps

    De l'âme et du corps

     

    prisonnier d’une âme

    le corps ne répond plus

    l’âme est en peine

    le corps s’y démène

    l’horizon est barré

    par ce corps allongé

    les instants s’éternisent

    l’âme agonise

    quelques oiseaux de nuit

    se pendent aux nuages gris

     

    tandis que par la petite fenêtre

    je vois un peu la mer

    « Les plumes sont éternellesPremier haïku d'été »

  • Commentaires

    13
    Mercredi 26 Avril à 11:11

    tristesse de l'ame dans un beau poeme et un dessin intriguant

    12
    *
    Mercredi 15 Avril 2015 à 17:28
    Mon Ame chavire
    Quand les brumes
    Sur mon corps pleurent
    Mon Coeur s'enlace
    Sur ma pensee ecorchee
    Et mon Etre tangue
    Mal Etre en la tempete
    11
    Samedi 4 Avril 2015 à 14:16

    La mer...l'âme...vague à l'âme...Lame de fond, tout est lié...mais l'âme a des ressources qu'il faut aller chercher au delà des tempêtes les plus fortes !

    10
    Dimanche 29 Mars 2015 à 11:24

    La mer et le vent me manquent chaque jour... enfin, pas toujours le vent mais celui qui vient du large a une autre saveur.

    Bon dimanche à toi.

    9
    Samedi 28 Mars 2015 à 20:19

    Envie de libérer le corps et de jeter l'âme par la fenêtre ou à la mer façon l’âme de fond  que les martins pêcheurs-d'eau-douce iraient repêcher avant qu'elle ne se dépêche de trop  re- pécher . "Une âme à la mer" pourraient s'écrier les zanges zaffolés  en se précipitant tout au bord de l'éternité . Et pendant ce temps là, un homme à la barre du Corps Allongé ferait aulofée pour retourner se coucher dans le lit de la mère de ses enfants  : ecce homo.

    Gargant' à vau l' air et bientôt sans vachette.

    8
    Samedi 28 Mars 2015 à 19:09

    @ Brume : C'est la mer qui sauve l'âme

    @ abécé : A la condition qu'elle soit grande ouverte.

    @ Quichottine : Oui...  c'est moi, malheureusement qui est commis ce dessin. S'il y a autant de nuages, c'est que la mer et le vent commence à  me manquer...

    @ Ceher : l'âme n'est pas libre de voyager sinon en rêve.

    @ photoem : En dehors de la poésie, vaste espace de liberté pour ici et maintenant, je vois plutôt l'âme comme une suite de signaux électro-chimiques. sarcastic

    @ Kattelm : J'espère que ce n'est pas moi en lui serrant la patte smile

    @ Yonder : oui, je suis d'accord avec toi.c'est  la réponse que je fais à photoem.... Mais bon, ça nous éloigne de la poésie. arf

    7
    Samedi 28 Mars 2015 à 14:40

    il y a encore un peu d'espoir, alors?

    rigolote ton idée de corps prisonnier d'une âme, d'habitude les poètes expriment le contraire. Moi je trouve ça assez vrai, en tous cas c'est comme ça que je le sens pour moi. Mon corps a toujours été prisonnier de mon âme, mon âme a été tantôt un boulet tantôt un moteur.

    6
    Samedi 28 Mars 2015 à 11:13

    smile

    Gargant' à la griffe fracturée

    5
    Samedi 28 Mars 2015 à 00:20

    Bonsoir Margi,     Une âme est un être vivant.  Le corps agonise, l'âme se perd dans le non-être. 

    4
    Ceher
    Vendredi 27 Mars 2015 à 20:03

    J'aime ton texte, il est si beau, mais je ne suis pas trop d'accord avec la notion de l'âme emprisonnée dans le corps, je vois ça plus comme une harmonieuse collaboration.

     

    Dis, le dessin, il est de toi? Il est magnifique!

    3
    Vendredi 27 Mars 2015 à 18:47

    Dessin de toi je suppose... impressionnant moment de dualité.

    J'espère que la mer et le vent du large feront fuir les nuages.

    Passe une douce soirée, Denis.

    Bises amicales.

    2
    Vendredi 27 Mars 2015 à 17:28

    le corps sait et la mer apaise, la petite fenêtre aidera l'âme à respirer...

    1
    Vendredi 27 Mars 2015 à 12:59

    c'est l'âme qui est un peu barrée ! lol j'aime cet ensemble et surtout si on y voit la mer, j'adore l'idée forcément :) bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :