• Entre chien et loup

     

     

    Il est des matins-mâtins  

    Des matins qu’on ne pense plus 

    Des matins de chien qui se lèvent et nous tirent du lit 

    Des matins pas très câlins 

    Des matins ensevelis 

    Sous les tonnes de train-train 

    On ouvre les volets

    On regarde la rue encore déserte 

    On respire 

    On s'étire 

    Faire bonne figure  encore  

    Faire « comme si » 

    Comme si un jour nouveau était né 

    Débriefing inconscient  

    l’os à ronger des mauvais instants 

    Quel temps aujourd’hui

    Chaud, froid, humide, sec, tout en même temps  

    Temps à ne pas même mettre un chien dehors 

    un froid de loup 

    Penser la tanière  

    Pas le temps 

    Réfléchir vite 

    modifier l'apparence en fonction des nouveaux paramètres 

    Ensuite

    On sait 

    On sait 7 h 12 le petit noir est oublié

    Et le petit gris est à quai  

    Il est arrêté 

    Pas longtemps

    Puis 

    On se laisse porter 

    On se réveille hagard

    A gare du Nord 

    On avait pourtant rêvé plein Sud  

    TER minus 


    16 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires