• A

     

    vant de rejoindre les nouveaux locaux du 36, l'inspecteur Brod avait décidé de se mettre un peu au vert. Il l'avait bien mérité après son enquête rondement menée à Saint Crochemet-les-Biseux, bien que sa hiérarchie n'avait pas le même discours.

    Une petite maison dans la forêt en plein milieu du moyen-âge, voilà ce qu'il lui fallait avant de quitter définitivement le local qui lui servait de bureau, sous l'escalier qui mène à la cantine.

    Son chapeau, sa gabardine et son fidèle sig-sauer dans sa non moins fidèle poche trouée,  il était fin prêt.

     Position du "commissaire en pleine réflexion sur l'enquête en cours" ou plus exactement l'art de ne pas se faire prendre à rien faire tout en ne faisant rien... Oui, l'art, car s'en était un. Quand la technique est bien maîtrisée le voyage devient presque immédiat. vingt trois ans au Quai des Orfèvres, c'est formateur ! Il lui suffit de fermer les yeux et de se laisser transporter...

    ...Une vieille maison de paysan perdue dans la forêt...L'humidité lui glace les os, mais le pire, c'est cette odeur putride impossible à situer précisément, juste que ça semble venir de la forêt et que ce ne sont pas ses chaussettes. L'œil affuté du "flic en mission" ne faillit jamais, même en vacances au cœur du moyen-âge. Rapidement, il repère des mouvements derrière le tas de bois. L'instinct du flic faisant foi, il tire son sig de sa poche. Le canon de l'arme coincé dans la doublure peine à sortir. Brod doit arracher la poche pour finaliser le mouvement. Le tir est sec et rapide. Une tuile qui n'a rien demandé se décroche de la toiture, lorsque la balle la fait exploser. Elle en entraîne plusieurs autres dans sa trajectoire, dont une qui a choisi le chapeau de Brod comme point de chute. Lorsque la tuile atteint son objectif, Brod comprend que le tas de bois n'en était pas un.

     

     

    Les vacances de l'inspecteur Brod

    Cliquez sur l'image


    22 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires